para.pluie

para.pluie
 

Links

Meta





 

2

Le voyage pour y arriver:
J'ai choisi de prendre le train pour arriver à Bordeaux. Une semaine avant mon voyage, j'ai été chez mes parents qui habitent à Ostfriesland. Là-bas, dans une petite ville qui s'appelle Emden, je suis partie en train. C'était à 21h00: trois heures après, je suis arrivée à Münster où j'ai dû changer de train. Après cinq heures, je suis arrivée à Francfort où j'ai rencontré un ami. Cet ami fait aussi un semestre d'Erasmus en France, mais il reste à Paris. À 04h00, nous avons continué notre route ensemble. De Francfort à Paris le voyage a duré quatre heures et demie. On a essayé de dormir mais notre nervosité nous en a empéchés. C'est pour cette raison qu'on a fait des exercices pour apprendre le vocabulaire français. Le voyage a déjà duré très longtemps et parce que j'avais bien envie de visiter Paris, je suis restée avec lui pendant une nuit à Paris. Le lendemain matin, je suis allée à la gare de l'Est et j'y ai pris mon train pour Bordeaux. C'était ma première fois dans un TGV et pendant tout le voyage je suis restée à ma place et j'ai regardé le beau paysage de la France à travers la fenêtre.

L'arrivée à la gare:
Il faisait beau à Bordeaux quand je suis descendue du TGV à la gare St. Jean. J'étais fière d'avoir réussi ce long voyage. Quand je suis sortie de la gare, j'ai reconnu la rue de devant car j'y avais été en 2010. Tout de suite, je me suis sentie un peu seule parce qu'en 2010 j'y avais été avec deux amies. J'ai bien respiré et puis je me suis mise en route vers l'hôtel.

Le voyage entre la gare et mon logement:
Les trois premières nuits j'ai dormi dans un petit hôtel dans la rue Dandicolle. Pour y aller à partir de la gare St. Jean, on doit prendre une longue rue qui au début s'appelle rue Charles Domercq. Après environ 200 mètres, la rue change de nom et on se retrouve dans la rue Saint-Vincent de Paul. On la suit pour encore 200 mètres et maintenant la rue s'appelle Cours de la Marne. Il aboutit à la place de la Victoire après 1km. On traverse la place et on prend la troisième à gauche; c'est le Cours Aristide Briand /Cours de la Libération. On le longe pour encore 1 km et au bout du cours on arrive sur la Place Rodesse. On tourne à gauche, et on arrive à destination; on est à la rue Dandicolle.

Ce qui m’a surpris, gêné, amusé et énervé cette première journée:
La route à travers le quartier St. Jean était gênante pour moi, parce que j'ai vu des gens très bizarres. Jusqu'à présent, je me suis énervée parce qu'il y a beaucoup de déchets dans les rues. Cela me fait mal au cœur de ne pas faire de tri sélectif et de ne pas avoir de système de consigne pour les bouteilles en plastique et canettes. J'ai été surprise que toutes les maisons à Bordeaux aient bâties avec du grès. Dans mon pays, je suis habituée de voir les maisons construites avec des briques cuites.

Les conseils que je peux donner aux étudiants de l’année prochaine pour préparer cette 1ère journée:
1) Achetez un plan de la ville!
2) Si vous avez un problème: demandez aux Bordelais, ils sont très gentils! Mais essayez toujours de parler français! Faites une liste de phrases et mots importants pour la vie quotidienne!
3) Attention: ouvrez vos yeux, il y a des crottes de chiens partout!
4) Savourez votre temps dans cette (meilleure) ville de France!

1 Kommentar 21.10.12 00:31, kommentieren

1

Identité et études
Je m'appelle Janina Reents, j'ai 24 ans et je suis une étudiante Erasmus à Bordeaux.
Je viens de l’Allemagne, d‘une ville qui s’appelle Kiel. C‘est dans le nord de l’Allemagne, en bordure de la Mer Baltique. J‘y étudie la psychologie en huitième semestre, ce qui correspond au premier semestre de Master 2 en France. Pour mon séjour à Bordeaux, j'ai choisi d’étudier en Master 1 encore une fois, parce que j'espère que cela m’aide à apprendre la langue française. En plus, cela me permet de comparer les études en psychologie de la France et de l’Allemagne, directement.

Pourquoi j’ai choisi Bordeaux
En Septembre 2010, moi et deux amies nous avons été en voyage le long de la Côte Atlantique française. On a commencé à Calais et le but de notre tour était d’arriver à St. Girons Plage. Après quatre jours de pluie en Normandie et en plus une tempête dans la Bretagne, on a traversé les Pays de la Loire et le Poitou-Charentes, rapidement. Un samedi matin très tôt, on a traversé le Pont de Pierre dans le brouillard et on est arrivées à Bordeaux. On a garé notre véhicule et on a fait une promenade à travers les rues de la vielle ville. À neuf heures, Bordeaux s’est réveillée et on a décidé de prendre un café sur la Place Fernand Lafargue. Quand on a bu nos boissons au soleil, je suis tombée amoureuse de Bordeaux.

Mon niveau en français
J’ai appris le français à l’école. C’était pendant les années de septième et dixième classe. Donc depuis 2004 je n’ai pas eu de cours de français et je n’ai pas pratiqué la langue toute seule. J’ai des problèmes d’usage des differentes temps de la langue française. Depuis que j’habite à Bordeaux, j’ai découvert que je comprenais plus que je pouvais parler. Si je veux dire quelque chose, j’ai besoin de quelques minutes pour construire les phrases dans ma tête. Quand je trouve les mots il reste le problème de la syntaxe; je suis incertaine concernant de la séquence correcte des mots. J’ai de la chance: j’ai un coloc qui m’aide à apprendre le français.

Ma description morale
Je suis une personne qui essaye de trouver les bonnes choses dans les mauvaises situations. Je me demande toujours: «Qu’est-ce que je peux apprendre de cette situation?» et «Comment je dois faire autrement?» Je crois que je suis capable de trouver une solution pour chaque challenge avec l’aide de mes amis. Mes meilleurs amis sont quatre personnes de mon âge. J’ai fait leur connaissance pendant mes études à Kiel. En général, je suis une personne ouverte et j’aime bien faire de nouvelles expériences. J’aime faire des voyages pour découvrir d’autres paysages et cultures. Mais je découvre avec restriction: je ne mange pas toutes les choses; je suis une végétalienne. J’organise mes loisirs en pratiquant du sport: la danse moderne, le taekwondo, la natation et le footing. Depuis la semaine dernière je fais du skateboard. J’aime bien être dehors sinon, en hiver, j’aime aussi bien lire dans mon lit et, en fait, je déteste regarder la télé, sauf s’il y a un bon film sans pub.

1 Kommentar 11.10.12 09:45, kommentieren